Huahine
Géographie : Localisation à 170 km à l'Ouest de Tahiti. Première des îles sous le vent au sein de l'archipel de la Société (en venant de Tahiti). Aéroport local et ville principale : Fare. Superficie : 76 km2. Taille : 13 km x 7 km. Monts Turi (669m) et Mato Ere (580m) sur Huahine Nui (la grande) et mont Pohue Rahi (464m) sur Huahine Iti (la petite). Position : 16°45S - 151°W. Port sur l'île : Fare. 5 Passes maritimes dont 2 pour accéder à Fare.
Prononciation : "Houa-Hiné".
Surnom : La Sauvage.
Ancien nom : Matairea
Définition : Huahine, île magique et sauvage, souvent considérée comme la plus belle et la plus douce des îles sous le vent.
Découverte : D'une douceur de vivre incomparable, Huahine a su rester à l'abri du tourisme traditionnel. Le rythme nonchalant de la petite ville de Faré donne l'impression que le temps s'y est arrêté, loin de l'agitation de Tahiti. Ici tout le monde se connaît et la population accueillera les visiteurs dans la simplicité et le bonheur de partager son jardin d'Eden préservé. Les charmes de cette île sont nombreux : montagnes mystérieuses et élégantes, marae et vestiges Maohi à profusion, lagons calmes et idylliques, et surtout, la gentillesse proverbiale et spontanée des habitants de ce petit paradis, à moins de 200 km de Papeete... Malgré le progrès, Huahine a su rester authentique, à la différence de Bora-Bora ou de Moorea qui, en dépit de leur charme irrésistible, ne restituent pas autant cette douceur de vivre d'autrefois. Huahine accueille aujourd'hui ses visiteurs dans de charmantes pensions de familles et autres pittoresques logements chez l'habitant qui permettent de mieux découvrir la richesse de la vie des îles. Les rares hôtels de type classique ont également joué la carte de l'authenticité et proposent un hébergement de haut niveau, axé sur les charmes typiques de Huahine. Et même si les fonds marins n'ont pas la réputation de ceux de ses voisines, Huahine compte des paysages grandioses bordés de lagons translucides. De nombreux motu de la ceinture corallienne sont propices à la culture du melon et de la pastèque, sans oublier les grandes vanilleraies qu'on trouve sur les flancs des montagnes intérieures. Pour les amoureux du calme, de l'authenticité et de la douceur de vivre, Huahine est certainement une étape indispensable dans le cadre d'un périple à travers les îles polynésiennes.
Nature et population : La Faune et la flore sont similaires à toutes les autres îles de l'archipel de la Société. Sur terre, chiens, chats, cochons et poulets font bon ménage avec les chevaux d'origine marquisienne. Le lagon grouille de quelque 450 espèces de poissons, sans compter les mollusques... La vanille, qui est en fait une orchidée sauvage, est très prisée à Huahine. La montagne met en valeur d'immenses marumaru, les plus grands arbres de Polynésie, notamment sur les hauteurs de la baie de Maroe. La population est essentiellement rurale, mais l'émergence de nouvelles activités dans le domaine du tourisme permet aujourd'hui à Huahine de voir son avenir en rose. Forte de 5700 habitants, Huahine a su revivre en permettant à bon nombre de ses enfants qui avaient cherché fortune ailleurs, un retour positif dans leur île. Contrairement à Bora-Bora ou Moorea, Huahine a toujours su conserver son authenticité. C'est pourquoi, hormis deux établissements de haut niveau, l'île propose surtout des petites pensions chaleureuses qui permettent de mieux découvrir les traditions locales.
Histoire : Le navigateur et découvreur James Cook aborda le premier les rives enchantées de Huahine dès 1769 lors de son 1er voyage en polynésie. Probablement sous le charme de sa nouvelle découverte, il lui donna le nom d'Hermosa, qui signifie "Belle" en espagnol. Peuplée depuis l'an 800 environ, elle avait auparavant prospéré sous le nom de Matairea. Composée de plusieurs clans guerriers qui ont toujours manifesté leur hostilité vis-à-vis de l'île voisine Bora-Bora toute puissante, elle a traversé les siècles sous l'égide de Tehau Pahu Nui, le gouvernement du grand tambour, qui a su se maintenir jusqu'après l'arrivée des Européens. Convertie au protestantisme, elle a subi ensuite les outrages des lois puritaines mises en place par les missionnaires. Pomare IV, reine de Tahiti sous le Protectorat français, est originaire d'une des familles royales de Huahine. L'annexion à la France, en 1897, n'a pas changé les mentalités, marquées par près d'un siècle d'abus coloniaux. C'est à Huahine que sont nées les premières sensibilités autonomistes avec Pouvanaa à Oopa, le fondateur du nationalisme polynésien, qui se consacrera dès les années 50 à l'émancipation de son pays.
Traditions : Huahine reste à ce jour l'un des plus grands centres archéologiques du triangle polynésien. C'est sur cette île qu'on a découvert un nombre important de vestiges, dont les plus anciens sites connus de la civilisation Ma'ohi, Fa'ahia et Vaito'otia, daté des années 800-900 de notre ère. C'est en 1972, lors de la construction de l'hôtel Bali Hai, non loin de Fare, qu'on découvrit cette vaste zone consacrée à la construction des pirogues et à la fabrication du matériel de pêche. Enfouis dans un vaste marécage, de nombreux objets de la vie quotidienne des Ma'ohi ont été mis à jour: fragments de pirogue, rames, écopes, hameçons, herminettes, grattoirs, bijoux, etc, sans oublier deux remarquables massues guerrières, le tout en parfait état de conservation. L'hôtel adjacent abrite aujourd'hui un grand nombre de ses objets. Les marae sont légions à Huahine. De Maeva à Fare, vous en rencontrerez sur tout le tour de l'île. Au bord du lac Fauna Nui, à Maeva, une trentaine de marae se dressent sur la colline de Matairea, non loin du fare pote'e restauré au bord de l'eau. Parmi les plus grands, ne manquez pas le marae Manunu, à Maeva, au bout de la piste d'aviation, et le marae Anini, au sud de l'île, à Parea. Chaque famille possédait son propre marae. Les clans disposaient de marae plus imposants qui permettaient au village entier de s'y retrouver pour les cérémonies religieuses. Chaque île était en outre dotée d'un marae dit "national" où l'on pratiquait des sacrifices humains.
Légendes : Origine du nom HUAHINE : Au cœur du district de Fitii s'élève le mont Tavaiura dont la silhouette peut faire songer à un corps féminin. La traduction littérale de Huahine, signifie " Sexe de femmes " (hua = vagin, sexe, hine = pluriel de vahine). Vu du port de Fare, on peut facilement voir un visage de femme, prolongé par deux seins proéminents, un ventre rebondi de femme enceinte, puis les deux genoux. D'où une légende, certes controversée, mais oh combien poétique. L'immense baie de Maroe aurait été creusée par la pirogue du dieu Hiro qui cherchait un refuge alors qu'une une grande tempête menaçait. Son embarcation, poussée par les flots en furie, aurait divisé Huahine en deux îles, Huahine Nui et Huahine Iti. A Huahine, il n'y a pas d'hôtels de 150 chambres ou de bateaux de plongée pour 30 personnes et malgré que le tourisme soit une activité importante, même en haute saison, vous ne rencontrerez jamais beaucoup de monde où que vous alliez. Que vous recherchiez le luxe ou la simplicité, vous trouverez ici toujours un hébergement à votre goût. En plus du calme et de la tranquillité de notre île, de nombreuses activités vous sont proposées pour agrémenter votre séjour.
 
     
Météo
Pass Inter-Ile
Autres Activités
FAQ (Questions)
Liens Externes
Partenaires
Conception/Réalisation:
b2 & Plouf
© 2011-2022